Quel réchaud à gaz choisir pour voyager léger ?>

Quel réchaud à gaz choisir pour voyager léger

Quand on pense à voyager, il est très important de garder le nécessaire sur soi. Surtout quand la route sera longue.

Il se peut que le trajet que vous devriez emprunter soit un peu désert et que vous ne puissiez trouver un endroit pour faire des pauses pour manger.

Dans ce cas, vous devez vous munir de provisions et de quoi chauffer vos repas. Dans ces conditions, vous devez vous munir d’un réchaud à gaz.

Quel réchaud à gaz vous faut-il donc pour que vous n’ayez pas à vous déplacer lourdement ?

Le réchaud à gaz qu’il vous faut pour voyager

Les réchauds à gaz sont les plus utilisés lors des voyages ou des randonnées. Voici une liste non exhaustive de quelques réchauds à gaz que vous pouvez utiliser lors de vos escapades :

  • Le Msr Pocket Rocket

Ce réchaud à gaz va vous plaire car il et non seulement très résistant, mais il n’a pas besoin d’entretien. Très léger, le pesant que 73 grammes. Il peut vous servir à chauffer de la nourriture pour deux personnes avec une puissance de 24000 watts qu’il fournit, il peut faire bouillir vos mets en moins de 4mn.

  • Le réchaud à gaz Coleman F1Lite

Ce type de réchaud à gaz vous convient si vous ne voulez pas vous encombrer. Avec ses bras pliables et son poids léger de 77 grammes, vous pouvez facilement lui trouver une place dans votre sac. Il a une puissance de 4800w , fais bouillir vos en 3 minutes chrono.

  • Le réchaud à gaz Optimus Crux

Si vous êtes à la recherche d’un réchaud à gaz qui non seulement ne vas pas vous prendre de la place mais également ne créera pas de soucis, optez pour ce réchaud. Il vous est fourni avec une housse de protection. Avec sa puissance de 300 watts , vous pouvez faire bouillir vos mets en 3 minutes selon le climat dans lequel vous êtes.

Faites le bon choix, pour cela laissez vous aider par ce portail spécialisé en bivouac.

Recettes faciles voyage ici.

Si vous êtes bricoleur, nous avons écris pour vous un article sur les rainureuses, lisez-le ici.

Les commentaires sont clos.